Posté par Le Marteau Rouge le 15 octobre / aucun commentaire

Soleil, apéritif local, éloigné du tumulte habituel, les éléments sont là, tous réunis, pour vous laisser ravir à l’idée de ce « souvenir de vacances » !  Cette irrépressible envie de rapporter un objet déniché au cours d’une excursion, qui paraît tellement « couleur locale » et, qui, une fois revenu chez vous sera purement et simplement, au mieux cliché, au pire absolument inacceptable du point du vue bon goût. Afin d’éviter un inutile excédent de bagages qui transformerait vos placards en inévitable gourbi, projetez vos « coups de cœur » dans votre intérieur, quitte à les détourner. Cathy vous donne une nouvelle approche pour concilier souvenir exotique et déco personnalisée qui sorte du lot.

Aujourd’hui : destination Afrique du Nord.


Du Maroc à l’Egypte, de la lanterne aux épices du souk du Caire, comme en parle si bien Bénabar.

Combien de fois m’a-t-on infligé l’inénarrable lanterne en fer forgé tristement posée à coté de la télé ou sur une étagère entre deux alignements de livres. Vous revenez du Maroc, pas de Carnac, en Bretagne. Donc on oublie les menhirs, et on profite de la robustesse du matériau pour la placer en extérieur : sur une terrasse ou un balcon on la place dans un fouillis végétal. Allumez une bougie chauffe plat à l’intérieur et transformez instantanément votre soirée diapos entre amis en une réception de l’ambassadeur dans un luxueux riad de la médina. Vous n’avez qu’un petit rebord de fenêtre, placez-la dans un bac à fleur et faites grimper du jasmin qui prendra la forme typique de la lanterne tout en vous offrant la délicieuse empreinte olfactive des jardins de Majorelle. Vous n’êtes pas branché végétalisation, osez mixer les styles : faites découper la partie inférieure de la lanterne pour la transformer en un abat-jour offrant une lumière tamisée ou, en faisant appel à un électricien, pour vous assurer de la sécurité et de la conformité de l’assemblage, transformez le lustre sans âge et sans style – ou un bougeoir si vous êtes contre l’électricité – : chaque petite lanterne vient habilement habiller la nudité des ampoules. En revanche, on évitera la lanterne tristement accrochée à un fil électrique blanc pendant lamentablement dans l’entrée. Si cette idée vous séduit vraiment, optez dans ce cas pour un alignement de trois lanternes placées à hauteur différente, de manière à créer une sensation de profondeur et dénichez du fil recouvert de tissu, soit à l’ancienne, soit carrément fluo.

Vous savez déjà que les saveurs orientales vont vous manquer. Alliez l’utile à l’agréable. Optez pour les mini-tajines. Les mini-tajines seront idéales à la fois à côté de votre plaque de cuisson pour y placer vos « must have » pour cuisiner : sel, poivre, herbes… Vous pouvez les détourner le temps d’un apéritif, en réceptacle arabisant pour transformer n’importe quel mélange d’olives ou noix en un banquet de fête, qui sera disposé sur le traditionnel plateau en cuivre. Mais avez vous pensé que celui-ci peut se transformer en une table de chevet, en le plaçant sur des tréteaux ou encore mieux, sur un rondin de bois débité chez un ébéniste. Effet garanti !

Pour parfaire la décoration de votre espace et vous assurer un confort nocturne digne des mille et une nuits, la couverture berbère en laine et motifs de soie colorée complètera joliment votre lit :  pliez-la sur toute sa longueur pour ne laisser qu’une large bande au bout d’une couette, de préférence unie, pour rappeler l ‘élégance et la sobriété des hôtels de luxe ! Un peu plus débrouillard et aventurier faites en une tête de lit originale ! Pour cela, sur une plaque de medium à vos dimensions, tendez puis agrafez l’étoffe, éventuellement en rajoutant un peu de ouate pour le confort, et un effet plus cossu. De la largeur de votre lit ou en jouant sur la hauteur ou la largeur (en fonction de la position de votre lit et du mur contre lequel il est, inspirez-vous des conseils pour accrocher des cadres ici) votre souvenir de vacances vous procure une déco vraiment personnalisée.

Enfin, concernant ces fameuses épices du souk du Caire, elles sont toujours de couleurs chatoyantes et achetées par kilos. En général, vous ne vous souvenez plus du nom et au mieux vous ne savez pas les utiliser à bon escient. Prenez le parti de les utiliser pour donner du peps à votre cuisine. Mon conseil : inscrivez le nom des épices achetées sur leur emballage ou au moins faites vous un pense-bête, sur une étagère placez des grands bocaux transparents, disposez les épices à l’intérieur, recherchez votre plus belle photo prise dans le souk représentant l’étalage, faites-la imprimer en version polaroid sur le site cheerz par exemple (autant d’exemplaires que d’épices différentes), puis au feutre noir écrivez dans la partie blanche le nom et collez-le sur le bocal. C’est ludique, déco, modulable, et qui sait, le jour où vous retrouverez une recette faisant appel à ce mélange improbable dont il vous semble que vous en aviez acheté, vous savez, pendant ce fameux séjour en Egypte, vous vous direz « Merci Cathy » ! Bonnes vacances.

N’hésitez pas à poster des photos de vos plus belles idées trouvailles pour sublimer vos souvenirs et retrouvez une illustration de mes idées sur le compte Pinterest du Marteau Rouge et le tableau spécifique de cet article.

Cathy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *